l'actualité

18/05/2018 informations
Samedi 2 juin 2018 de 10h à 16h Chemin du Foron Petite restauration offerte Animation musicale Venez nombreux !

Un peu d’histoire…

A la préhistoire, au lieu-dit “Pierre-à-Bochet”, se trouvait une “pierre mouvante” qui dut ensuite jouer un rôle à l’époque celtique. Selon la légende, le diable la retournait sur elle-même, au coup de minuit dans la nuit de Noël. C’est une pierre mégalithique, plate et ovale, de 2 mètres de long. Fragmentée et enterrée au cours de travaux au siècle dernier, elle fut heureusement exhumée par la pelle mécanique lors de l’aménagement du carrefour de Pierre-à-Bochet, en 1968. Ce qui en restait, la tête, repose désormais sur un petit tertre au dit carrefour.

A l’époque romaine, un aqueduc romain amenait l’eau des Voirons, traversant la commune le long de la rue de Genève. Une section de l’aqueduc a été exhumée lors de travaux à la rue de Genève et a été placée sur la place de Graveson.

Villette est le centre de la commune au Moyen-Age. Le seigneur de Villette, vassal du comte de Genevois, est un personnage assez important. Il réside dans une maison forte. A cette époque, il y a 2 églises: celle de Thônex et celle la chapelle seigneuriale de Saint-Nicolas à Villette.

L’histoire de Thônex est étroitement liée à celle de Genève et de la Savoie. Thônex sera tour à tour celte, romaine, burgonde, franque, genevoisienne, savoyarde, bernoise, savoyarde à nouveau, sarde, française, pour redevenir sarde et finalement genevoise en 1816.

En 1203, apparaît la première mention de Thônex. En 1305, lors d’une guerre féodale, la maison-forte de Villette est détruite. En 1536, les Bernois venus délivrer Genève de l’étreinte savoyarde, détruisent la chapelle de Villette et malmènent l’église de Thônex.

Au cours du 17e siècle, une famille noble, les Rossillon, fait construire, à Villette, le Château Blanc, vaste bâtisse de style classique qui a la particularité de compter autant de fenêtres qu’il y a de jours dans l’année. Il sera démoli en 1851.

Au moment de l’occupation de Genève par la France en 1798, Chêne-Bourg, Thônex et Bougeries sont réunies pour former la commune des Trois-Chêne, dont, en 1801, déjà , cette dernière est détachée.

Le 16 mars 1816, la Savoie cède Chêne-Thônex à la Suisse par le traité de Turin. Chêne-Bourg et Thônex forment alors une seule commune jusqu’en 1869, où à la suite de dissensions, Chêne-Bourg se sépare de Thônex. Tout savoir sur les maires de Thônex.

En 1972, Thônex se jumelle avec la commune française de Graveson (Bouches-du-Rhônex), près d’Avignon (France).