L'agenda

01
Juil
jeux, manèges, buvettes, restauration

l'actualité

16/06/2022 santé

Les fortes chaleurs affectent les personnes les plus vulnérables en particulier les personnes âgées. Durant ces périodes, il est important d’adopter les bons gestes. Que faire en cas de fortes chaleur? S’hydrater Pour vous hydrater et avoir assez de sels minéraux, essayez le GEROSTAR: 1 litre d’eau 1 orange pressée 1 citron pressé 1 cuillère […]

Personnalités et lieux clés

François-Anguste Châtrier (1774-1841)

Après une carrière militaire, François-Auguste Châtrier (1774-1841) s’installa dans la région de Chêne où il se fit notaire. Entreprenant, fort de son aura de vétéran auprès d’un grand nombre d’habitants favorables à Bonaparte et relativement fortuné, il devint Maire de la commune de Chêne-Thônex entre 1808 et 1814, puis Conseiller d’Etat en 1817 et enfin Président de la Cour suprême jusqu’à sa mort en 1841.

Successivement sarde, français puis genevois, François-Auguste Châtrier illustre à lui seul la mouvance du territoire chênois. Son nom n’a pas bénéficié des égards mérités sans doute en raison de son implication dans le gouvernement réactionnaire des années 1820.

Joseph-François Burdallet (1781-1851)

Joseph-François Burdallet fut tour à tour graveur, peintre, dessinateur, ingénieur et lithographe. On lui doit un grand nombre de paysages genevois et régionaux et plus particulièrement de Thônex, puisqu’il représenta à plusieurs reprises des anciens hameaux de la commune. Ses oeuvres sont notamment conservées par la Bibliothèque de Genève et le British Museum.

Jean-Marie Gignoux (1815-1876)

L’architecte thônésien Jean-Marie Gignoux a œuvré durant des décennies à Genève en édifiant de nombreux monuments. On lui doit notamment les Halles de l’Île et la basilique Notre-Dame, ainsi que l’Hôtel de la Paix, sur le quai du Mont-Blanc.

Nommé ingénieur cantonal en 1850, il mit en application le démantèlement partiel des anciennes fortifications genevoises.

Elisabeth et Eva Tomei

Elisabeth Tomei se consacra, sa vie durant, à l’instruction des femmes incarcérées à Genève.

Fille d’Elisabeth Tomei et Victor Lombard, Eva Tomei (1890-1978) poursuivit l’oeuvre de sa mère. Elle devint médecin et s’installa en Inde en 1923, où elle fonda un hôpital pour venir en aide aux femmes et aux enfants. En 1957, elle se retira à Thônex, où elle passa les vingt dernières années de sa vie.

Peter Pfosi (1913-2004)

Peter Pfosi fut, comme son cousin Alberto Giacometti, un artiste d’envergure internationale. Installé à Thônex, il nous a laissé des oeuvres à Genève ainsi que dans le reste de la Suisse ou aux Etats-Unis. Doté de l’aura d’un maître, il enseigna à l’Ecole des Beaux-Arts et des Arts décoratifs de Genève dès 1966.

Passage des Ambassadeurs

Passage secret entre Gaillard et Thônex ayant permis durant la Première Guerre mondiale de faire passer des officiers des services secrets et de nombreux réfugiés fuyant les persécutions nazies durant la Seconde Guerre mondiale.

Voie de la Résistance

Évocation directe du Réseau Gilbert, actif durant la Seconde Guerre mondiale et qui utilisait la ligne Annemasse-Eaux-Vives pour faire passer des informations et des résistants recherchés par les nazis.

Esplanade Marguerite Marmoud

Résistante active sur la frontière franco-suisse qui sauva de nombreuses vies en les aidant à traverser la ligne de démarcation avant d’être arrêtée en 1944 et déportée à Buchenwald, dont elle ne revient jamais.

Parc Motrice-Picasso

De 1947 à 1988, les motrices Picasso (autorails X 3800/SNCF) tractèrent les trains circulant sur le tronçon ferroviaire Eaux-Vives-Annemasse. Le surnom « Picasso » leur fut donné en raison de leur unique cabine de conduite excentrée, dont la forme rappelait des œuvres du peintre Pablo Picasso.