l'actualité

19/10/2021 mobilité

L’office cantonal des transports présente un dossier d’enquête publique ayant trait à un projet de réglementation locale du trafic concernant le chemin des Ecornaches. Ce dossier peut être consulté pendant un délai de 30 jours à compter du 15 octobre 2021. Les éventuelles observations concernant ce projet devront être adressées par écrit, durant ce délai, […]

Voie verte

Présentation

Inaugurée en avril 2018, la voie verte est un axe de mobilité douce pour les piétons et les cyclistes. Longue de cinq kilomètres, elle traverse les communes de Thônex, Chêne-Bourg, Chêne-Bougeries et Cologny, tout en assurant une liaison transfrontalière entre Genève et Annemasse le long de la ligne du Léman Express.

Grâce à sa piste cyclable et son cheminement piétonnier parallèles, la voie verte se définit comme un lieu de vie et de promenade.

Historique

A l’origine, une voie de chemin de fer se trouvait à la place de la voie verte. Son train, la Micheline, reliait les Eaux-Vives à Annemasse.
Avec l’enfouissement de la ligne de chemin de fer et la construction des tranchées couvertes CEVA, les espaces libérés ont permis la construction de cet axe de mobilité douce.

Écologie et mobilité douce

Ramener la nature en ville: tel est l’objectif de la voie verte. Grâce à la plantation d’espèces indigènes et à la reconstitution de milieux naturels, un corridor écologique a vu le jour, permettant d’accueillir à nouveau des animaux qui vivaient auparavant le long de la voie ferrée.

Sur le plan de la mobilité douce, la voie verte représente une alternative aux transports publics et privés motorisés dans les déplacements quotidiens, permettant de relier les quartiers entre eux.