l'actualité

17/11/2022 sport

Appel aux candidatures Vous avez eu connaissance d’un exploit sportif, d’une performance au niveau national voire international? Un succès méritoire vous a été rapporté ou encore vous fréquentez ou côtoyez une personne qui s’investit sans compter dans un club ou dans la promotion bénévole d’un sport? Déposez un dossier à l’attention de la Commission Mérite […]

Chemin mémoriel

Le chemin mémoriel est un parcours pédestre de 5.5 km le long de la frontière, au bord du Foron, constitué de 11 bornes et retraçant les différents lieux historiques de passage durant la Seconde Guerre mondiale.

Pendant cette période, de par leur proximité avec la France, Thônex et ses environs se sont trouvés au premier plan tant au niveau économique que dans les échanges transfrontaliers, et ont regorgé de lieux de passage ainsi que de personnalités qui ont permis à de nombreuses personnes de fuir les persécutions nazies.

Ce cheminement vise à mettre en lumière cette vie locale, ces lieux de passages et ces héros qui, souvent méconnus des habitant·e·s, qui ont pourtant joué un rôle clé durant la période de 1939 à 1945.

Parcours

Le chemin mémoriel est constitué de 11 bornes entre la douane de Pierre-à-Bochet et le chemin de La-Craz (plan complet du parcours). Une signalétique entre les différents emplacement a été installée, permettant aux promeneurs de se rendre d’une borne à l’autre.

Retrouvez l’emplacement exact de toutes les bornes dans la carte ci-dessous.

 

Remerciements

Ce projet a été rendu possible grâce à la collaboration de nombreux acteurs. Les autorités de la Ville de Thônex tiennent à remercier toutes les personnes qui l’ont rendu possible.

  • Claire Luchetta
  • Séverine Mailler
  • Bérénice Milon
  • Cergneux Serrurerie
  • DK Publicité
  • Christophe Vuilleumier
  • Service technique de la Ville de Thônex
  • Service de l’espace public de la Ville de Thônex
  • Secrétariat général de la Ville de Thônex
  • Ville de Gaillard
  • Service technique de la Ville de Gaillard
  • Céline Pierre, Archives municipales d’Annemasse
  • Didier Allombert