l'actualité

22/10/2020 santé.social

Le Mouvement Populaire des Familles organise les Assises de la santé le 3 novembre 2020 de 8h30 à 17h000 à la Maison des Associations (rue des Savoises 15, 1205 Genève). Cet événement permet de réunir des professionnels de la santé, associations, organisations et institutions, afin d’échanger et de définir ensemble des actions concrètes à mener […]

Feuille de route du Conseil administratif

Législature 2020-2025

Le nouveau Conseil administratif de Thônex a défini sa feuille de route pour la législature 2020-2025. Actuellement en plein essor, la Ville de Thônex fourmille de projets d’envergure.

Création de nouveaux quartiers, transformations urbaines, développement des infrastructures… Les cinq prochaines années s’annoncent riches en nouveautés. Si ces changements offriront une réelle dynamique à la vie communale, ils seront aussi synonymes de défis à relever : densification et accroissement démographique, gestion des flux de circulation, enjeux environnementaux ou encore consolidation d’une économie attractive.

A plus long terme, ces transformations renforceront la position de la commune comme l’une des principales villes du canton. C’est dans ce contexte que le Conseil administratif a fixé ses lignes directrices pour les cinq prochaines années, dicastère par dicastère.

A travers ces objectifs, l’exécutif entend accompagner et maîtriser le développement de la commune, afin de préserver la qualité de vie de ses habitants et pour que Thônex reste une ville dans laquelle il fait bon vivre.

L’élaboration de cette feuille de route marque un souhait réel de la part des autorités communales de poursuivre le travail de rapprochement mis en place ces dernières années auprès de la population. A travers de nouveaux outils et de nouvelles prestations permettant une communication renforcée,  elles continueront à se positionner au plus proche des citoyens.

Pascal Uehlinger

  • Finances
  • Travaux et bâtiments
  • Urbanisme et développement durable
  • Fondation communale pour le logement

Marc Kilcher

  • Ecoles, jeunesse et sport
  • Espaces publics
  • Sécurité publique
  • Economie publique

Bruno da Silva

  • Cohésion sociale
  • Culture et jumelage
  • Mobilité
  • Sécurité territoriale

Dicastère commun

  • Belle-Terre – Communaux d’Ambilly

Pascal UEHLINGER


Finances


► Une gestion cohérente
La Ville de Thônex s’engage à garantir une fiscalité en adéquation avec les besoins de la population, tout en tenant compte des réalités économiques. Depuis 2002, les impôts communaux n’ont pas augmenté. Les autorités communales feront tout ce qui est en leur pouvoir pour maintenir ce taux de centimes additionnels inchangé au cours de la prochaine législature. Elles poursuivront également leurs efforts afin d’aider les entreprises thônésiennes à faire face à l’impact de l’actuelle crise sanitaire.

► Des investissements en phase avec les besoins de la population
Compte tenu de son développement, la commune souhaite développer ses infrastructures. Elle prévoit notamment :

  • de réaliser aux Communaux d’Ambilly un nouveau groupe scolaire qui permettra, entre autres, l’accueil des élèves issus de ce nouveau quartier ;
  • de rénover les installations du Centre sportif Sous-Moulin ;
  • de poursuivre la mise en séparatif des infrastructures d’assainissement et des collecteurs ;
  • de poursuivre la réalisation de déchetteries enterrées sur l’ensemble du territoire communal.

 

Travaux et bâtiments


► Des infrastructures publiques repensées
A l’horizon 2030, Thônex comptera 10’000 habitants supplémentaires. Cet accroissement démographique se traduira par une adaptation des infrastructures, avec notamment l’agrandissement de la Mairie. Un nouveau bâtiment administratif verra le jour au centre de la commune, ainsi qu’une nouvelle salle du Conseil municipal.

► Une salle omnisports et des locaux pour les associations
Avec l’achèvement de la première phase du chantier des Communaux d’Ambilly, un cinquième groupe scolaire verra le jour à la rentrée 2021. Cet établissement se composera, en plus de 16 classes, d’une salle omnisports qui permettra des compétitions de niveau national et des locaux adaptés à des sociétés locales (musique, fondations, associations, art, etc.).

 

Urbanisme et développement durable


► Une vision transversale des enjeux de l’aménagement
La Ville de Thônex dispose d’un Plan Directeur Communal fraichement révisé. Celui-ci servira de carnet de route évolutif pour toutes les questions liées à l’aménagement du territoire lors des cinq prochaines années. Il sera également un support pour éviter toute surdensification de la commune.

► L’accompagnement d’un nouveau quartier
Avec le départ annoncé de Caran D’Ache, de nouvelles constructions verront le jour dans le secteur de Moillesulaz. Les autorités accompagneront l’émergence de ces nouveaux logements et créera un demi-groupe scolaire, afin que ce nouveau quartier s’intègre de manière harmonieuse au reste de la commune.

► Des bâtiments éco-responsables
Les nouvelles constructions réalisées sur l’ensemble du territoire ces dernières années (Clair-Val, Belle-Terre) répondent au plus haut niveau des exigences environnementales. L’exécutif poursuivra cette démarche essentielle à la réduction de l’empreinte carbone de ces nouveaux projets.

► Des objectifs précis en matière de politique énergétique
Avec le renouvellement de son label « Cité de l’énergie », Thônex continue à s’engager en faveur d’une utilisation efficace de l’énergie, de la protection du climat, des énergie renouvelables et d’une mobilité respectueuse de l’environnement. En maintenant ses efforts, elle espère obtenir à terme le label « Gold », soit la plus haute distinction dans le domaine.

► Sensibiliser les écoliers à l’utilisation des ressources naturelles
La sensibilisation aux économies d’énergie passe aussi par les écoles et les enfants. Engagée depuis 10 ans aux côtés de l’association Terragir, la Ville de Thônex entend maintenir cette précieuse collaboration auprès des écoliers thônésiens.

► Une forêt urbaine au cœur d’un nouveau quartier
Une forêt participative d’une surface d’un hectare sera créée dans le nouveau quartier Belle-Terre. Ce nouvel écosystème forestier sera propice à la biodiversité et participera, à son échelle, à une meilleure qualité de l’environnement, complétant ainsi tous les aménagements paysagers du quartier.

 

Fondation communale pour le logement


► Des logements en priorité pour les communiers
Avec la construction de plus de 130 logements à Clair-Val et l’acquisition d’une partie des appartements du nouveau quartier Belle-Terre, la Fondation communale pour le logement de Thônex prend un nouvel essor. Les Thônésiens seront les premiers bénéficiaires de ces nouvelles habitations grâce à des critères d’attribution leur donnant la priorité.

Marc KILCHER


Ecoles, jeunesse et sport


► Développer les différents modes d’accueil pour la petite enfance
Avec le développement de la commune, les autorités travaillent à augmenter l’offre pour les habitants. Cela se traduira notamment par un accroissement du nombre de places de crèche ou encore un soutien à l’accueil des mamans de jour.

► La Fondation de la Jeunesse, une institution communale renforcée
Durant cette législature, la Fondation de la Jeunesse doit se renforcer pour appuyer en ressources les associations communales dédiées aux activités liées à la jeunesse ou à la vie scolaire (ludothèque, restaurants scolaires). Elle doit aussi développer son rôle d’acteur de la prévention auprès de son jeune public. Enfin, la Fondation doit poursuivre la professionnalisation de ses structures de petite enfance pour continuer d’offrir un service de qualité.

► Une offre pour le sport à l’échelle de la région Trois-Chêne
Les enjeux du sport sont régionaux. A ce titre, le Conseil administratif souhaite voir le rôle du Centre Sportif Sous-Moulin se développer pour augmenter et élargir l’offre sportive dans les Trois-Chêne. Il est temps de mieux mutualiser l’ensemble des lieux et espaces publics dédiés au sport dans notre région.

 

Espaces publics


► Continuer la rénovation des parcs et espaces de jeux
A l’image d’une ville, Thônex doit veiller à réaliser de nouveaux espaces verts, parcs et promenades pour ses habitants. Cette législature sera l’occasion de poursuivre la rénovation des parcs publics ainsi que des places de jeux de la commune.

► Fleurir et embellir les rues de multiples manières
Initiés lors de la dernière législature, les programmes d’aménagements paysagers éphémères et permanents seront poursuivis. Le passage à un fleurissement plus écologique et varié, incluant par exemple des légumes ou des arbres variés, est un axe important d’embellissement souhaité par le Conseil administratif.

► Plus de sensibilisation pour encore mieux trier les déchets
La Ville de Thônex, après avoir rénové la grande majorité de ses écopoints, souhaite améliorer la qualité du tri et optimiser ainsi les sites de récoltes, dans le but d’amener Thônex en tête des communes en matière de recyclage.

 

Sécurité publique


► Plus de proximité avec les citoyens
Avec des campagnes de sensibilisation renouvelées ou encore le déplacement du poste de police au centre de la commune, la police municipale de Thônex aura pour mission de renforcer son travail de proximité auprès des habitants et des commerçants.

►Sécurité routière : mobilité douce et respectueuse, protection des piétons
Avec le développement exceptionnel dont profitent les deux roues et le trafic route de transit dont souffre la commune, la police municipale doit veiller à une sécurité routière pour tous. Plusieurs campagnes seront lancées dans cette optique.

 

Economie publique


► Encourager la filière de l’apprentissage
La filière duale d’enseignement est le parent pauvre de l’éducation genevoise. Le Conseil administratif souhaite poursuivre ses engagements : en interne, en valorisant les places d’apprentissage au sein de son administration, et en externe, en permettant aux acteurs cantonaux en charge du recrutement de venir à Thônex pour trouver les apprentis de demain.

Bruno DA SILVA


Cohésion sociale


► Un service social de référence
Thônex doit être une référence sur la région Arve-Lac et assumer son rôle de principale ville de la région. Cela passe par le développement en moyens humains et en prestations des services communaux, dont celui de la cohésion sociale.

► Aider à la réinsertion et à l’épanouissement
Le but d’un service social doit être en premier lieu la réinsertion socioprofessionnelle de ses bénéficiaires et un soutien concret, pas seulement financier, aux communiers dans le besoin. Pour éviter les situations de dépendances aux structures sociales, sans perspectives d’avenir, les habitants doivent pouvoir bénéficier d’un réel suivi, d’un accompagnement dans les démarches et d’aides ponctuelles permettant leur retour à une vie active et indépendante.

► Agir en faveur de la participation citoyenne dans les quartiers
La cohésion sociale dans une commune se traduit par des quartiers vivants, animés et où il fait bon vivre. La commune souhaite développer localement des synergies entre les habitants et les différents acteurs socioculturels tels que la Maison des Quartiers et les Travailleurs Sociaux Hors Murs. Le soutien aux associations de proximité et aux initiatives citoyennes est donc une priorité.

 

Culture et jumelage


► Une offre culturelle variée et accessible
L’offre culturelle doit être diversifiée. Elle doit permettre à toutes et tous de s’épanouir et contribuer à dynamiser la vie de la commune. Plus seulement limitée à des scènes de spectacles, l’offre doit se décliner en différentes formes, investir l’espace urbain et les quartiers et s’adresser à un public encore plus large. Son accessibilité, notamment en termes de coûts, doit rester une priorité.

► Un jumelage qui fait la fierté des Thônésiens
Les autorités communales ont à cœur de défendre et perpétuer un projet qui est ancré dans l’ADN communal. Les échanges avec la commune de Graveson seront poursuivis, la collaboration approfondie et parfois repensée, afin de maintenir bien vivante cette belle tradition basée sur l’échange et le partage. Les autorités se réjouissent tout particulièrement de l’année 2022 qui marquera le 50e anniversaire de cette aventure.

 

Mobilité


► Se réconcilier avec des infrastructures mises à niveau
Avec son large développement, Thônex possède désormais une très forte composante urbaine et la mobilité est, par conséquent, un élément épineux à gérer. D’importants travaux de rattrapage ont été faits pour adapter les infrastructures à cette nouvelle réalité. Aujourd’hui, il convient de boucler les interventions majeures, libérer les Thônésiennes et les Thônésiens de ces chantiers lourds et accompagner le développement des différents modes de mobilité.

► Une mobilité moderne et durable
L’aménagement de la ville doit tenir compte des spécificités et des besoins des différents modes de transport. Chacun doit pouvoir évoluer dans un espace propre, sûr et à une vitesse efficiente. Des priorités doivent être établies sur les différents axes pour fluidifier les flux qui traversent le territoire.

► Un nouvel élan pour l’hypercentre
Le centre d’une commune se doit d’être vivant, agréable et servir de référence pour ceux qui le pratiquent ou le visitent. Les autorités communales auront donc à cœur de rendre à la rue de Genève et à ses environs un caractère plus agréable, notamment en repensant la dynamique des flux en présence, le verdissement des axes et créer de véritables espaces de rencontres aux alentours.

 

Sécurité territoriale


► Des associations de volontaires mises en avant
Le travail réalisé par les acteurs de proximité, tels que les Sauveteurs auxiliaires, les Sapeurs-pompiers volontaires, la Protection civile ou les Samaritains est essentiel au bien-être et à la tranquillité des communiers. Leur engagement doit être valorisé et défendu.

 

Dicastère commun aux trois Conseillers administratifs


Belle-Terre –  Les Communaux d’Ambilly


► Un nouveau quartier durablement intégré dans la ville
La première phase du chantier Belle-Terre s’apprête à s’achever. Avec l’arrivée des premiers habitants, un nouveau quartier s’apprête à voir le jour. A travers ses actions urbanistiques, économiques, culturelles ou encore sécuritaires, l’exécutif veillera particulièrement à ce que ce quartier devienne un lieu de vie et non une cité dortoir. Elle mettra un accent particulier à impliquer les acteurs locaux ainsi que les associations thônésiennes dans cette démarche.